Familles nombreuses gale re ou vrai bonheur 01

Familles nombreuses ? Galère ou vrai bonheur ?

Alors que le noyau familial semble avoir un peu souffert d’une certaine forme
d’éclatement ces dernières décennies, notamment avec le nombre croissant de
familles mono-parentales ou reconstituées, les divorces de plus en plus nombreux
etc., nous vous proposons cet article afin de faire toute la lumière sur les arcanes de
la vie au sein d’une famille dite nombreuse. Avoir ou appartenir à une famille de ce
type est quelque chose de particulier et nous allons prendre le temps de nous
pencher sur les avantages et sur les inconvénients que cela peut représenter chez
l’enfant, ou selon la perspective des parents.

I/ Un mode de vie de moins en moins fréquent...
D’un point de vue administratif, en France de nos jours, une famille est considérée
comme « nombreuse » à partir du moment où elle est constituée de 2 adultes et de 3
enfants. Si la famille dite nombreuse a très longtemps représenté une sorte d’assurance
pour la prise en charge des parents par leur descendance lorsqu’ils seront devenus
dépendants, cette image a quelque peu disparu. Par ailleurs, les politiques natalistes
d'après-guerre sont désormais elles aussi reléguées au rang de vieux souvenirs
poussiéreux et dans un même temps la contraception parfaitement intégrée dans les vies
des femmes a également contribué à drastiquement limiter le nombre de familles
nombreuses
au sein de la population française.
Pour autant, ce n’est pas parce que les chiffres n’abondent pas dans ce sens qu’il faut
nécessairement se plier aux statistiques et décider de ne pas avoir au moins 3 enfants. Si
tel est votre désir, foncez si vous vous en sentez les épaules pour assumer, car ne nous le
cachons pas, c’est tout de même une sacrée responsabilité que de de s’occuper de 3, 4, 5
enfants ou plus lorsque toute la fratrie se trouve à la maison, ou bien quand sonne
l’heure du repas, du bain ou des activités de loisir inhérentes à chacun d’entre ces
charmants bambins !

Familles nombreuses gale re ou vrai bonheur 00

II/ Avant de vous lancer, réfléchissez tout de même un peu…
Alors, avant toute autre chose, ne vous méprenez pas sur nos intentions à
l’écriture de cet article, loin de nous l’idée de vous réfréner dans votre élan, ou de
« castrer » votre envie (le choix du verbe est on ne peut plus pertinent, n’est-ce pas ?)
d’accéder à votre rêve, si ce dernier est effectivement d’avoir une famille nombreuse.
Mais le but de ce contenu est aussi de vous donner quelques pistes de réflexion en amont
de la prise de décision, qui sera vôtre évidemment, d’aborder certains sujets, certains
thèmes qui peuvent aussi avoir un impact sur l’idée même d’accéder à cette envie de
famille nombreuse. Il faut savoir que ce « mode de vie » n’est pas anodin, et que par la
force des chose, avoir 3 enfants ou plus implique nécessairement des situations
spécifiques, des problèmes propres ou des complications certaines, ne serait-ce que d’un
point de vue matériel ; attention, les parents de familles nombreuses parfaitement
épanouis vous diront que ceci n’est qu’une question de perspective, voire de
positionnement ou de philosophie, mais ne vous y trompez pas, ce qui est envisageable à
3 (maman, papa et enfant) dans un appartement de 60 mètres carrés possédant 2 petites
chambres (une chambre parents, et une chambre enfant), ne l’est plus forcément lorsque
l’on passe à 3 ou 4 enfants, pour de simples raisons pratiques ou matérielles…
La transition est toute trouvée vers le premier point un peu négatif, vis-à-vis du concept
de famille nombreuse, à savoir le budget. Si l’on en croit les chiffres (même si tout
réduire à des chiffres est un peu caricatural et...parfois un brin désolant…) un enfant

seul, de sa naissance à sa majorité, coûtera au foyer la bagatelle de 180 000 à 200 000
euros (attention, les chiffres peuvent varier très sensiblement, ceci est une moyenne...on
trouve en effet de tout, et des différences abyssales entre les études : de 100 000 Euros à
… 300 000 Euros) ! A partir de là, le calcul est simple si vous avez 3 enfants ou
plus...d’autant plus que les sorties d’argent seront, par la force des choses, moins étalées
dans le temps ! Dès les premiers jours, entre les biberons, les couches et le reste, les frais
sont énormes et il faut en tenir compte en amont pour ne pas se retrouver coincé une fois
le moment venu, car c’est trop tard et cela peut amener à des situations littéralement
dramatiques. Un peu plus tard, pour peu que le papa et la maman soient des actifs,
professionnellement parlant, il va falloir envisager la crèche ou la nounou, bien entendu
les vêtements demeureront un post non négligeable et puis le temps allant, les loisirs
vont venir se greffer, et eux aussi, sont rarement gratuits ! Nous passons rapidement sur
le budget dévolu aux vacances, mais sachez qu’à 5, à 6 ou plus encore, forcément les
tarifs ont tendance à s’envoler...et par ailleurs, les logements adaptés aux familles
nombreuses ne sont pas forcément aussi répandus que les locations plus « classiques ».

Dans un autre ordre d’idées, avoir plus d’enfants, ne nous le cachons pas, c’est
aussi devoir consacrer plus de temps à leur éducation et aux tâches ménagères… Les
lessives, le repassage, le rangement des chambres (car ne vous leurrez pas, même si
l’éducation peut amener à ce qu’il s’en préoccupe à un certain âge, l’enfant n’a pas de
gène directement dédié à l’ordre et au rangement de ses affaires !), la préparation des
repas, les courses à effectuer, autant de petites choses qui, additionnées, peuvent
représenter un temps fou et une énergie colossale. Avec le temps, bien sûr, vous
apprendrez les petits trucs et les fines astuces pour optimiser tout cela, néanmoins, ne
nous le cachons pas, les familles nombreuses imposent à leurs membres un peu plus de
travail.
Pour terminer la liste de ce qui pourrait vous amener à réfléchir avant d’envisager une
famille nombreuse, sachez que chaque enfant possède sa propre personnalité, et même si
vous faites tout pour tâcher de faire en sorte qu’il soit ouvert, aimable, sociable, qu’il
prête ses jouets et qu’il ne fasse pas de caprices, il arrive qu’entre frères et sœurs, le
courant passe plus ou moins bien (ne serait-ce que ponctuellement dans tous les cas)…
Avoir 3 ou 4 enfants va forcément vous exposer à un rôle de médiateur plus intense et
plus présent, car il va vous falloir sans aucun doute gérer plus de conflits que si vous
n’aviez qu’une seule tête blonde, brune ou rousse à vous occuper… Ne vous en faites
pas un monde pour autant, c’est ainsi que s’apprend la vie, au contact des autres, avec
quelques disputes parfois, mais voyez le bon côté des choses, vous ne risquez pas de
vous ennuyer souvent !

III/ Ne noircissez pas le tableau pour autant…
Après avoir développé les « inconvénients » d’une famille nombreuse, à présent,
penchons-nous sur ce que l’on pourrait considérer comme des avantages…
Tout d’abord, à l’inverse des parents qui n’ont qu’un enfant unique, le fait d’en avoir
plusieurs va sans aucun doute vous permettre de « régler la mire » si l’on peut dire, c’est
à dire qu’avec l’expérience, les choses vont vous sembler plus simples, plus intuitives,
de sorte que très vite vous allez devenir de véritables experts pour ce qui est de la
gestion de la situation (quelle que soit cette dernière…). Les petits conflits à régler en
interne ou à l’extérieur de la famille, les petits tracas du quotidien (que vous allez très
rapidement apprendre à relativiser avec un sens de la philosophie digne d’un sage parmi
les sages…), les petits bobos ou les petits soucis de santé, toutes ces anicroches qui
auraient pu vous paraître complexes à gérer, deviennent le lot quotidien et vous saurez
parfaitement par quel bout prendre le problème afin que tout rentre dans l’ordre sans
délai et sans douleur ! Même si cela n’est pas lié à l’expérience des parents directement,
notez que les petits frères et les petites sœurs vont vous permettre de « rentabiliser » les
achats effectués pour les plus grands… Que l’on parle de jeux, de jouets, des habits, des
poussettes, des lits et des sièges pour bébé, vous serez sans doute enchanté de ne pas
avoir à renouveler vos achats pour chaque nouveau né, et croyez-nous « sur facture », en

termes de budget, ceci est très loin d’être anodin ! De là à dire que l’on fait des
économies en faisant 3, 4, 5 enfants ou plus, il n’y a qu’un pas que nous ne franchirons
pas, mais tout de même...il faut en tenir compte !
Second point positif, tout spécialement pour celles et ceux qui n’aiment pas se
retrouver un peu seuls ou isolés dans leur vie de tous les jours, les familles nombreuses
sont l’antidote idéal. En outre, pour peu que vos enfants aient quelques années d’écart,
ce qui est souvent le cas, lorsque les plus grands quitteront le nid et prendront leur envol
pour aller vivre leur propre vie de manière plus indépendante, et bien vous conserverez
malgré tout le ou les « petits derniers » encore auprès de vous, et vous continuerez à être
accompagnés. Si vous avez un peu peur du vide, si l’on peut utiliser cette expression, le
fait de voir le foyer se vider de manière moins « brutale » est un facteur à prendre en
compte et qui peut même s’avérer décisif. Et quelques années plus tard, vous aurez (pour
les plus chanceux...) la chance de voir débarquer chez vous la descendance de votre
descendance, la chair de la chair de la vôtre… Certains parents ont cette chance
incroyable de voir le plus jeune de la fratrie quitter le nid, le jour même (à quelques
semaines ou mois près parfois…) où les grands frères ou les grandes sœurs enfantent à
leur tour...et c’est alors un bonheur incommensurable que d’assister à ce véritable
passage de témoin générationnel, qui est pour le coup matérialisé de la manière la plus
parlante qui soit.

Familles nombreuses gale re ou vrai bonheur 02 1

Si nous avons parlé de
la multiplication des tâches
ménagères et des concessions à
faire au cours du développement
de la première partie de
l’article, une famille nombreuse, une fois que le ou les premiers enfants ont dépassé le
« bas âge », c’est aussi l’opportunité de partager et de diviser les tâches. A vrai dire, ce
n’est pas tant une question d’apprentissage de la vie en collectivité qu’un passage obligé
afin de ne pas tout simplement se retrouver littéralement dépassé par le volume de
travail, et cela est d’autant plus vrai si les parents prennent le parti de continuer à exercer
leur profession. Dans le contexte d’une famille nombreuse, il est très courant d'observer
que les enfants apprennent plus vite à participer et à se montrer autonomes dans leur
quotidien, et pour cause. L’esprit de groupe, l’idée de faire corps avec le noyau dur est
donc sensiblement plus présent dans une famille qui présente 3, 4 enfants ou plus. Et cet
esprit justement, au quotidien, vous allez le retrouver en constatant combien les
interactions seront riches et omniprésentes, dans les jeux, dans les petits travaux, dans
les devoirs aussi par exemple… C’est très rassérénant de voir le grand frère ou la grande
sœur venir prendre son petit frère ou sa petite sœur sous son aile pour lui enseigner ceci,
lui expliquer cela, pour l’aider à s’habiller, pour jouer avec lui ou même pour lui faire

ses lacets une fois que les scratchs auront été oubliés. Là où les aînés sont déjà passés,
ils auront à cœur d’expliquer et d’éclairer les plus petits, ceci est une très bonne
illustration de l’expression « Quand tu allais je revenais ». Les journées sont remplies de
petites anecdotes qui cimentent la cohésion de la famille avec du mortier d’amour, et
vous ne verrez pas le temps passer puisqu’à chaque minute, la maison sera vibrante de
mille et une activités, avec un sens des responsabilités d’autant plus développé chez les
plus grands.
Enfin et pour finir, ce qui pourrait représenter une sorte de nappage sur le cheesecake, un
glaçage d’amour, avoir plus d’enfants, c’est une garantie, aussi, de recevoir plus de
câlins, plus de bisous (et plus de colliers de pâtes le jour de la fête des mère…) ; c’est
autant de paires de bras pendues à votre cou, autant de merveilleuses œuvres d’art
tracées ou peintes à grands coups de feutres, de marqueurs ou de pinceaux, à accrocher
dans la galerie que représente la cuisine ou la façade frontale du réfrigérateur !

Conclusion :
Vous l’aurez compris, le choix d’avoir une famille nombreuse n’est pas à prendre
à la légère, et si vous en rêvez depuis tout petit, comprenez qu’il y a certains facteurs
auxquels il faut nécessairement penser en amont, car c’est un engagement pour la vie.
On ne fait pas d’enfants comme on enfile des perles à une chaîne pour se faire un beau
collier que l’on va exhiber dans les soirées mondaines...
S’il ne faut pas idéaliser la situation, croire que tout sera forcément rose et naturellement
fluide, penser tout à fait le contraire et envisager les choses de manière pessimiste n’est
pas non plus la bonne façon de faire. Après avoir pesé les « pour » et les « contre »
comme nous l’avons fait dans cet article, sans angélisme ni aveuglement, il est
cependant indéniable qu’une belle famille unie autour de 2 adultes qui s’aiment (car
c’est aussi cela qui cimente le tout, évidemment), c’est tout simplement beau et il n’y a
rien à ajouter !

...par Romain Pillard

 

familles nombreuses blog famille nombreuse

Commentaires

  • Clem
    • 1. Clem Le 28/03/2021
    Bonjour, c'est vrai que c'est un changement de vie et il faut avoir les moyens pour vivre décemment. En tout cas, je suis admirative de ceux qui font ce choix mais ce n'est pas quelque chose que j'envisage. Bon courage aux parents, j'ai seulement un enfant et bébé m'occupe déjà bien assez
    • sandrasl76
      • sandrasl76Le 29/03/2021
      Coucou , j'ai trois enfants et je m'arrête là , c'est vrai que c'est beaucoup de travail et parfois c'est pas toujours facile , bonne journée

Ajouter un commentaire